FAQ

A qui s’adresse la morphopsychologie?

Elle s’adresse à tous ceux qui, pour des raisons personnelles et/ou professionnelles, souhaitent bien se connaître et mieux comprendre l’autre.
Bien se comprendre, c’est identifier et mieux utiliser ses dispositions, par exemple dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion. C’est comprendre ses atouts, ses facilités, ses besoins, ses obstacles, utiliser son énergie de manière appropriée, gage de plaisir et de réussite dans des domaines qui ne sont pas les mêmes pour tous, comme la communication, la construction, le management, l’art, le travail manuel, la recherche, l’implication physique,…
Mieux comprendre les autres, c’est, comme le disait Louis Corman, ne pas les juger mais se mettre dans la posture de les comprendre. De toute évidence, nous ne sommes pas « équipés » de la même manière pour affronter le monde. La morphopsychologie est une grille de lecture qui permet de distinguer les « canaux » par lesquels chaque individu s’exprime le plus aisément. Elle est un outil qui permet de mettre en place les moyens de communiquer de la meilleure manière pour que chacun tire parti de la rencontre.

Qu’est ce qui distingue la morpho des autres outils de compréhension de la personnalité d’un individu?

La morphopsychologie est une étude directe. Les autres outils, comme la graphologie ou tous les autres tests projectifs, sont indirects. Autrement dit, il y a par nature un écart entre ce que dit le test et ma personne profonde, alors que je ne peux pas nier que mon visage, c’est bien moi-même. En second lieu, la morphopsychologie est universelle, sans distinction de race, ce qui n’est pas le cas d’autres méthodes de compréhension de l’être humain.

En quoi consiste une consultation de morphopsychologie? Que peut-on en attendre? Quelle aide peut-elle apporter à celui qui en fait la demande?

Il s’agit d’une consultation en vis-à-vis qui dure environ 1h30. La personne qui souhaite disposer de son portrait morphologique prend rendez-vous. L’unique préalable à une consultation consiste à réfléchir à la raison pour laquelle ce portrait morphologique peut aider celui qui en fait la demande dans sa vie actuelle. Pour qu’une consultation ait lieu, il faut qu’il y ait besoin et demande chez l’individu. La consultation de morphopsychologie permet d’expliciter les ressorts de la personnalité, les dispositions de l’individu, ses leviers et ses fragilités. Elle apporte ainsi des réponses qui offrent des pistes de résolution à la problématique exprimée.

Quelles sont les « peurs » généralement manifestées à l’égard de la morphopsychologie?

La morphopsychologie est, comme nous l’avons vu plus haut, une approche directe.

Parmi les divers tests de personnalité figurent par exemple celui des taches d’encre dans le Rorschach, celui du T.A.T. avec ses gravures, celui de « Patte noire » du Docteur Corman, celui du M.B.T.I., inspiré de Jung. Tous ces tests ne soulèvent aucune levée de bouclier, bien au contraire! N’empêche que beaucoup d’entreprises y ont recours pour leur recrutement. Ils ont quelque chose en commun : leur « matériau » est un intermédiaire neutre entre les réponses du candidat et sa subjectivité libre et intime. Ce dernier peut toujours considérer la validité objective du test comme relative. Ce matériau est comme un intermédiaire qui joue le rôle d’un paravent qui protège et tient lieu de distance par rapport à son intimité.

Avec le visage comme matériau, tout change, car mon visage, c’est moi-même. Ne dit-on pas que le regard est le reflet de mon âme. Les conclusions du morphopsychologue vont donc m’atteindre directement, en plein cœur.

Comment intégrer cet outil dans une pratique professionnelle?

On peut l’intégrer dans la plupart des professions, particulièrement celles qui font appel à la dimension humaine et sociale de l’individu. Dans ce cadre, la personne formée n’emploie pas directement la morphopsychologie comme un morphopsychologue le fait en consultation, en établissant un portrait complet. Elle y a recours comme une manière d’aiguiser son regard et d’améliorer son écoute, de manière à établir une communication de meilleure qualité sur de nombreux plans.